Je dis tant de choses sur la différence ténue entre les
femmes et les arbres,
Sur la magie de la terre, sur un pays dont je n’ai trouvé le
tampon sur aucun passeport
Et je demande : Mesdames et messieurs aux coeurs bons,
la terre des hommes est-elle, comme vous l’affirmez, à
tous les hommes ?
Où est alors ma masure ? Et où suis-je ? L’assemblée
m’applaudit
Trois autres minutes. Trois minutes de liberté et de
reconnaissance… L’assemblée vient d’approuver
Notre droit au retour, comme toutes les poules et tous les
chevaux, à un rêve de pierre.
Je leur serre la main, un par un, puis je salue en m’inclinant…

et je poursuis ce voyage
Vers un autre pays, où je dirai des choses sur la différence
entre mirages et pluie
Et demanderai : Mesdames et messieurs aux coeurs bons,
la terre des hommes est-elle
A tous les hommes ?

.

MAHMOUD DARWICH

.

dar