A penser et repenser on met en pelotes nos pensées, une pelote pour papa, une pelote pour maman, et d'autres pour le reste du monde. Quand l'une d'entre elles  se déroule,  c'est la vie, jalonnée de faits divers qui surgit en accéléré, et sur le fil qui défile , le passé accroché ne laisse pas de répit. Cela grouille de souvenirs. L'accumulation bouscule l'ordre chronologique, la pelote s'emmêle et les noeuds se multiplient; on perd le fil et la boule aussi, et pour les retrouver, on continue à réfléchir... On défait plus qu'on ne refait l'histoire, on met nos nerfs en pelote...Ce grand désordre intellectuel dérange. Pour finir, on jette les pelotes à pensées dans un  panier; une pause devient nécessaire ...Et là un chat déboule... Infernale imaginaire !

 

.

 

JOSIANE

 

.

 

CHAT,,