Je suis à Paris
Dans mon appartement,
Et la mer me berce.

Je suis allongé dans l’eau,
Je monte et je descends
Avec les vagues,

Je me laisse porter
Par la marée.
Jamais la mer
Ne me manque.

Elle m’accompagne
Dans le poème
Qui se fera peut-être.

Dans les brisants,
Dans les cris des goélands,
Dans l’écume qui retombe en eau,
Dans la marée qui commence à monter,
Dans le goémon qui s’accroche aux rochers,

Je me convie.
Je m’y retrouve.

 

.

 

EUGENE GUILLEVIC

 

.

 

EM