dimanche 20 avril 2014

LENTE REMONTEE DEPUIS LES RIVAGES...Extrait

CE TISSU DE FEUILLES découpées, les oiseaux le relient d’un bout à l’autre de leur vol, une longue fibre au bec. De temps à autre une navette multicolore traverse dans un cri l’enchevêtrement des rameaux et des branches.Un léger souffle, et les feuilles flexibles tournent à demi, tels les morceaux d’acier d’un mobile. Les bengalis amarante et les bengalis noirs dessinent je ne sais quel quadrille.Quel licier saurait ainsi placer et déplacer dans la trame du tapis une rose vivante, rouge ou noire. Pour quel camp du drap d’or cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 20 avril 2014

LES SENTIERS DU MONDE....Extrait

Les ocelles de lumière au solSuivent avec fidélitéLa souple oscillation des branchesDans un mouvement fort lentOu secoué par saccades.Ainsi Dieu se fait humble pour suivreTa trace à travers l’entrelacDes rameaux, des chemins sinueuxOù tu t’en vas perdre ta vieEt peut-être la retrouver.   .   PIERRE ETIENNE   .          
Posté par emmila à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 20 avril 2014

LETTRE DE GERMAINE TILLION A LA GESTAPO

Cette lettre extraordinaire de Germaine Tillion à la Gestapo n'a pas eu lors de sa parution l'écho qu'elle mérite. Nous la publions en partenariat des DesLettres afin d'attirer l'attention sur le courage, l'habileté, l'ironie et la qualité de style de cette ethnologue et grande résistante française dont les cendres seront transférées au Panthéon.Arrêtée le 13 août 1942, Germaine Tillion est déportée le 21 octobre 1943 à Ravensbrück. Elle perd sa mère, résistante comme elle, déportée en 1944 et gazée en mars 1945. Dès sa libération,... [Lire la suite]
dimanche 20 avril 2014

MARIA-DOLORES CANO

 Derrière le temps l’absentsi près si loinle mot humidehors de la phrase caresse des motsdes pleins des videsbaiser des phrasesentre deux eaux encre de pluiepoudre du cieldans les oreilles attente du soir le mot s’attardeet prend l’enfant...Œil de la nuitnuit sans étoilesétuifourreau de velours noirciel obscurles mots se perdentgrand linceulœil de nacrele temps d’avantgrain de la grappepépinl’enfant absent. . . MARIA-DOLORES CANO . .    
Posté par emmila à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,