Nedjma Nedjma Nedjma Nedjma
bouche de sucre lèvres de miel
oiseau aux ailes coupées
bouche et lèvres sonores
je t'enlève dans mes bras
je te hisse jusqu'au ciel
là où n'atteint pas le froid
là où ne flambe pas le fiel
dans ma poitrine je t'emporte
visage d'eau cheveux d'air
qu'on ouvre grandes les portes
deux orphelins de la terre
demandent le toit et le couvert
pour une nuit pour toujours
nous avons pour seule fortune
que les rossignols de l'amour
fourbus nos sangs exultent
la route fut semée d'éclairs
il n'y a que les morts
qui ne versent point de larmes
qu'on ouvre grandes les portes
à nos deux coeurs solaires
nos uniques armes.

 

.

 

ANDRE LAUDE

 

 

.

 

andre,,