...

comment vous parlerais-je
des fruits et de la neige
quand on m'a volé mon jardin
il y a dans l'enclos
colchiques et perce-neige
et toi qui attends si loin
je ne sais de la nuit
qu'un troupeau d'étoiles
le pasteur a laissé
éclairée sa lanterne
oui ses moutons barbus
ont l'air d'être des chèvres
mais la mine ici n'a plus rien d'imposant
on passe la limite des choses apparentes
on gratte un petit peu
pour voir un peu dedans
passez votre chemin
manieur des apparences
le cheval de la nuit
n'est pas ferré de gants
il manque à ce sabot
une étincelle bleue
ou bien des ailes de goéland
les mouettes muettes
passent dans le jusant
et l'avril est si loin
que le grésil trépasse
dans le cristal d'un jour
plus froid que la glace
ami de l'éternel
je ne suis que passage
je cherche comme toi
un ailleurs oublié
peut-être se cache-t-il
au fond de ton visage
dans le pli qui sépare
tes beaux seins enneigés

 

.

 

JULOS BEAUCARNE

 

.

 

alessandra placucci,,

 Oeuvre Alessandra Placucci

http://www.aplacucci.it/