il n'y a que la mort qui soit définitive
une dalle de pierre
au dédale des mots
d'un doigt distrait
tu traceras quelques lignes de cendres
des signes de regret
un peu comme un adieu
il eut fallu
sans doute
les envoyer au diable
les dieux sont fatigués

.

 

JEAN DIHARSCE

 

.

 

abstrait-nuages​2