Je n’aime pas la haine

et pourtant je hais

ceux qui jettent le sel sur la plaie

ceux qui pissent dans le soleil pâle

ceux qui déracinent les arbres des campagnes

pour bâtir des baraques

à soldats à flics à filles publiques

ceux qui surveillent les cadences infernales du malheur

ceux qui écrasent du jaune et nous font broyer du noir

ceux qui brûlent les livres les villages

et les vieilles photos souvenirs

ceux qui ne se lassent pas de tirer dans le tas

ceux qui ne pleurent pas devant un troupeau de chèvres dégringolant

les pentes du sud et du soir.

 

.

 

ANDRE LAUDE

 

.

 

Chevres_Py