samedi 7 juin 2014

L'ADIEU

Nous sommes revenus à notre origine. Ce fut le lieu de l'évidence, mais déchirée. Les fenêtres mêlaient trop de lumières, les escaliers gravissaient trop d'étoiles qui sont des arches qui s'effondrent, des gravats, le feu semblait brûler dans un autre monde. Et maintenant des oiseaux volent de chambre en chambre, les volets sont tombés, le lit est couvert de pierres, l'âtre plein de débris du ciel qui vont s'éteindre. Là nous parlions, le soir, presque à voix basse  à cause des rumeurs des voûtes, là pourtant nous formions nos... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 7 juin 2014

A L'AUBE

A l’aube quand vibrait encorela gloire du monde, nous descendionsl’échelle des rêves pour chercherdans l’herbe du jardinl’œuf bleu des promesses, et dans le cielun reste du vertige qui nous tiraitdes cris, mais tout retombait viteet l’horizon reprenaitson vrai visage : enclos, barrière, octroi.Nous rentrions couver notre butinles yeux dans l’ombre comme siune aile ou un angeallait soudain venir briser la coque.   . GUY GOFETTE   .      
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 7 juin 2014

ROBERTO JUARROZ

Si nous connaissions le point où quelque chose va se rompre, où le fil des baisers sera coupé, où un regard cessera de rencontrer un autre regard, où le cœur ailleurs s'élancera, nous pourrions mettre sur ce point un autre point ou du moins l'accompagner quand il cède. Si nous connaissions le point où une chose va se fondre avec une autre, où le désert rencontrera la pluie, où l'étreinte atteindra la vie, où ma mort s'approchera de la tienne, nous pourrions dérouler ce point comme un serpentin ou du moins le chanter jusqu'à mourir. ... [Lire la suite]
samedi 7 juin 2014

LE SOLEIL MEURT DANS UN BRIN D'HERBE...Extrait

Le cerisier le grand cerisier  dont les branches sous la lune Perdent leurs feuilles  Ce cerisier le grand cerisier  Que l’hiver rejoint  Quand Margaux apprend  Quelque mot nouveau Et qu’elle me prend la main  La main Et que le soleil meurt Dans un brin d’herbe. .... Elle m'a pris la mainpour descendre les quatre marchesqui conduisent à l'eau troublede la mareElle m'a pris la mainet de l'autre a envoyéquatre petits cailloux blancsdans l'eau juste le tempsJuste le temps pour moide... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,