Sur le clavier du ciel où chantent les étoiles
Lancé sur le trapèze impossible des voiles
Dans la sciure des blés habitée des perdrix
Gagnant le toit la tonte épaisse de la nuit
Tout le jour en danger mais retrouvant des ailes
Pour dépasser le monde obscur la citadelle
Est-ce mon ombre ou la lumière sous la pluie

Je ne sais qui je suis prisonnier de ces routes
Avec mon sang qui coule à a mer goutte à goutte
Avec ces larges plaies aussitôt pardonnées
Et mon coeur de plein vent ma grange abandonnée

Je vais. J'ai rendez-vous sur les plateaux sans âge
Avec de vieux béliers frappés à mon image
Enfin je vais bondir sous les cornes du feu

Rien ne ressemble moins à tes yeux que mes yeux
Homme étrange occupé de besognes terrestres
Qui couvre de limons la blancheur du charnier

Jamais tu n'oseras , usant tes propres cendres
Jeter sur le tableau les mots qui font comprendre
Que tout l'amour du monde est à imaginer.

 

.

 

RENE GUY CADOU

.

 

cadou