samedi 28 juin 2014

DE GUERRE EN GUERRE

La mer ne sait d’où lui vient toute cette eauAu large des déserts assoiffés de tant de fleuvesUne aile toute seule ne peut suffire à la mouettePour apaiser les brûlures de la vague et du sableToutes ces feuilles qui tombent sous la tyrannieDe l’hiver n’empêchent l’oiseau de se poserSur les branches libre et indomptableSon chant nourri des neiges et du soleilQu’a-t-elle donc la terre pour gémir ainsiSous les décombres la palme percée par le tonnerreDe tant de nuits déchirées par les éclairsLes primevères rasées par les bottes d’enferJe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 28 juin 2014

FRANKETIENNE

Les ténèbres s’éteignentet les ombres s’effacentau refutur de l’aubeje vais revivre l’éternitéà travers mes racinesjusqu’à ruiner l’abîme....Dans l’obscure ambiguïtéDes amours angulaireset des miroirs illusoiresl’on ne perçoit presque riensauf que tout change à l’instantcontinûmentinterminablementet que l’œil devient sexe modifiableselon l’envie de vivre ou de mouririci ailleurs maquillage de silenceet d’angoisse insoutenabletant les mots pèsent en motifs d’émotion....La distorsion du songela vie qui ose toujourshausser la barre et le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 28 juin 2014

PATRICK CHEMIN

Pour Fabienne   Pose ta vie un moment près des iris sauvages du marais. Demeure un instant dans le secret des arbres. Ne demande rien. N’attends rien. La patience de la terre est infinie. C’est un long murmure depuis la nuit des temps. Ta vie est une éternité. Ne passe pas à côté. Parfois la lenteur. Parfois la précision du mot et l’humilité du chant. Parfois le vent du soleil. Parfois tout en haut des cimes de l’imaginaire. Parfois dans l’abîme du trop et des impasses de la pensée obsédante. Ton petit caillou, pose-le sur ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,