vendredi 22 août 2014

ALLUMEZ LE FEU

Allumez le feuPour qu’au miroir des flammesJe voie la cour de la maison, le pontEt les champs dorés.Allumez le feu pour que je voie mes larmesLa nuit du massacreQue je voie votre sœur, cadavreAu cœur déchiqueté comme un oiseauPar les langues etles vents métisAllumezle feu pour que je voieVotre sœur comme un cadavre,Le jasmin commeun linceulEt la lune comme un encensoirLa nuit du massacreAllumez le feu pour que je me voie mourirMon soupir désespéré sera votre héritage,Mon soupir désespéré avant que le jasmin ne devienne témoinQue la... [Lire la suite]

vendredi 22 août 2014

NOTRE CHEMISE RAPEE...Extrait

... Tu ne comprenais pas... et ton petit non plus ne savait pas que sa chemise râpée, tant qu'elle battrait au vent de la peine et de la détresse, avec elle battrait aussi le drapeau du retour. Alors explique à son frère qu'il n'est pas pire souillure que d'en être réduit à vendre la terre humide où gît son père. Mais dis-lui aussi que la force qui pousse la vie à sortir de la graine semée est plus dure que le roc; dis-lui que nos racines plongent loin dans le sein de cette terre... et que notre chemise râpée, tant qu'elle battra au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 22 août 2014

JE RESISTERAI

Je perdrai peut-être – si tu le désires – ma subsistance Je vendrai peut-être mes habits et mon matelas Je travaillerai peut-être à la carrière comme porte faix, balayeur des rues Je chercherai peut-être dans le crottin des grains Je resterai peut-être nu et affamé Mais je ne marchanderai pas O ennemi du soleil Et jusqu'à la dernière pulsation de mes veines Je résisterai. Je résisterai Tu me dépouilleras peut-être du dernier pouce de ma terre Tu jetteras peut-être ma jeunesse en prison Tu pilleras peut-être l'héritage de mes... [Lire la suite]