Sortilèges, calligrammes du vent

 

Revenir de l'enfance mal léchée

que taquinent les carreaux de chocolat

dans le garde-manger

 

Basculer sous l'échelle de verre

du rendez-vous d'avant-hier aux lèvres humides.

 

Garder l'empreinte de la limaille

en marge de l'agenda bleuté du savant.

 

De bord à bord, en herbes d'Aladin, joindre

les pensées digitales.

 

Dessiner dans les draps ouverts

la bienvenue du pays d'encastre.

 

Chanter en bulles de savon

le fameux air du point de fuite.

 

Rire toujours

parmi les fenêtres.

 

Nous vivons de ces creux, de ces passages, de tous

ces gestes entendus

au toucher du bref univers,

réclamant, à tort et à travers le jour,

de ne pas savoir où nous allons

pour que tous les chemins amoureux nous y mènent.

 

Amis, notre monde est le vôtre

quand il penche et s'étonne:

 

sortilèges, calligrammes du vent.

.

 

DOMINIQUE SORRENTE

 

.

 

Antic

Oeuvre monogrammée en bas à gauche FGF et datée 1855.