Faut dire que dans le creux de ses bras, elle ne savait que voler, qu'elle se chaussait de nuages quand il l'emportait.
Faut dire qu'elle en perdait la tête à se serrer si fort , à se fondre dans lui pour ne faire qu'un seul coeur.
Et que les regards qu'ils croisaient jusqu'à s'en voir l'âme n'étaient rien que les leurs.
A l'abri dans de leurs ciels, ils se croyaient seuls, parfois, quand l'amour bondissait.
Il est des je t'aime qui ont besoin d'espace.

 

.

Image associée



JOEL GRENIER

.

 

DANS SES BRAS2