mercredi 15 octobre 2014

L'OR DES JOURS ...Extrait

On a chanté la ville ses éclatsde voix de lumière de rire on a chanté ses peuples ses cours ses miraclesle tremblement de l'eau de l'oiseau ou de l'herbe la lente sauvagerie végétalela Beauté de tout bordet on l'a injuriée.On a chanté les labyrinthesoù se perd le chanteurqui se cherche et se plaintle moi ses mille et un mensongesses manies ses petites mortset sa langue mielleusel'intervalle divin du silencele soupir dans lequel s'épanouitle sourire du bouddhaTous les chants sont usésmis en boiteen cubes en disques en versréduits... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 15 octobre 2014

TERRE,TERRE...Extrait

Ne plaignez pas le solitairecar ses oreilles bourdonnent tout au long du jourdu bruit de mille vies fraternelles.Le voilà à l'écoute du vent, de l'insecte et de l'herbe,à l'écoute du merle.Le voilà ivre du parfum tenace des oeillets,léger dans la nuit fraîche, écoutant l'inaudible :le balancement des fougères, les rêves craquants des   ormes,la marche feutrée des étoiles, le lent mûrissement des    pierres.Le voilà bleu dans l'averse du seigle inondant sa    poitrineouvert et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 15 octobre 2014

LES COULOIRS DU RÊVE

C’est par ici,par les couloirs magiques de la nuitque reviennent vivants les morts bien-aimés,la grand-mère de Proust ou mon père,les villes perdues, Oran, Osnabrück,plus belles que jamaisdans la distance où le rêve les retient,c’est ici que les aveugles luttent en s’échangeant,es-tu moi? es-tu mon frère?Ici même c’est l’autre monde,on y est sans effort,en fermant les portes des yeux.Ici, chez le Rêve, la mort devient ce qu’elle est:une séparation seulement presque interminable,interrompue par des retrouvailles brèves et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 15 octobre 2014

DIVINES EMPREINTES...Extrait

C’est au-delà du temps : une cloche du soir, là-bas, Déverse, inattendus, les poèmes de la petite enfance Qu’on savait d’un souffle et qu’on a oubliés Ou seulement écartés Et laissés seuls, Mais sans doute n’est-ce jamais fini Le signe qui inscrit La voyelle qui chante, Le poème c’est Tous les jours commencer    D’où me vient ce soir Qu’il n’y a pas de solitude Quand bien même on est seule A jamais, Qu’il n’y a pas d’absence ? Et que le cœur est plein De ce qu’il a donné et donne Chaque jour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,