Je ne reviendrai plus

parler aux enfants

de la lune,

ni de la mer sans âge

et sans frontière,

 

ni de l'étonnement

qu'engendre toute croissance d'herbe

ou de bourgeon...

 

car dans mon dernier sommeil

ce dieu qui est pour tous

m'a remercié pour mon sourire

et mes chants dédiés à la vie

 

avant de me confier

que je verrai bientôt le monde

avec ses yeux,

du "haut" de ses deux bras

remplis de tendresse...

 

.

 

BERNARD PERROY

 

.

 

JOSH ADAMSKI

Photographie Josh Adamski

http://josh23.500px.com