Novembre est venu et défait les arbres pour égrainer le temps. Un banc désespéré compte les souvenirs en attendant la pluie. La terre se repose, elle a tant œuvré à dire le bonheur à ceux-là qui l'attendent.
Novembre, c'est le temps où l'on chuchote aux ancêtres les mots du souvenir qui lentement s'estompe. C'est l'odeur des châtaignes dans les feux qui se ravivent à me parler de toi.
Les promesses d'un soir d'hier chevauchent les feuilles avant de faner et tendent des tapis roux en attendant l'hiver.
Des graines du printemps s'y cachent déjà, en murmures de soleil.

.

Image associée

 

JOËL GRENIER

 

.

 

NOVEMBRE