jeudi 20 novembre 2014

PEAU DE LUMIERE

La peau de lumière vêtant ce monde est sans épaisseur et moi je vois la nuit profonde de tous les corps identique sous le voile varié et la lumière de moi-même c’est cette nuit que même le masque solaire ne peut plus me cacher. Je suis le voyant de la nuit l’auditeur du silence car le silence aussi s’habille d’une peau sonore et chaque sens a sa nuit comme moi-même je suis ma nuit je suis le penseur du non-être et sa splendeur je suis le père de la mort. Elle en est la mère elle que j’évoque du parfait miroir de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 19 novembre 2014

SIRENES

Vers la vague assagie,des impulsionstoujours freinéestoujours retenues.un excès de selou d'ombresune forêt d'algues peut-être ?Arrêt soudain du ventsi ce n'est le froissementd'une aileencore invisible.Arrêt du mouvementsur une montée d'eau,une lêchuresur rocs et falaises. .   AGNES SCHNELL   .   Oeuvre James Draper    
Posté par emmila à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 19 novembre 2014

ARGILE

Argile pétrie de rêves durables De corps que l’eau départage Rêves de jade et de rosée Corps de souffles et de sang Quelle main hors de la mémoire Pétrissant l’un et puis l’autre Pétrissant le vide médian Où tout désir sera échange Qui est brisé sera comblé Qui est comblé sera tout autre Argile pétrie de corps durables De rêves dont les corps sont nés Rêves de souffles et de sang Corps de jade et de rosée   .   FRANCOIS CHENG   .    Oeuvre Paul Sieffert  
Posté par emmila à 20:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 19 novembre 2014

A L'ORIENT DE TOUT...Extrait

Non corps à corps Mais âme à âme N'annulant nullement chair et sang N'évacuant ni source ni flamme Laissant cependant circuler l'air La brume, la vapeur, éclair et tonnerre Bourrasques et averse, ardente déchirure... De la vallée du manque montent à présent Les choses par l'azur aspirées La lumière envahit tout intervalle Propageant haleine d'embruns et saveur d'algues Le lointain est l'envol des pétales Éperdus de vent Et le proche l'écho d'une louange Au nid éclaté   Alors souffle le juste Vide médian Alors... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 19 novembre 2014

NOMADES DU SOLEIL

Tout vient des mainsInfirmes de lumièreLe chant d'un ocarinaLe feu du printempsEt le visage d'une femmeÉgaré dans les roseaux de l'aubeTout vient des mainsLe sel et l'amourLe rire des blésL'insecte qui tourne autour de son ombreComme un fou dans la celluleOù la liberté écrit sur les mursTout vient des mainsLa porcelaine du jour et la glaise de la nuit. . ANDRE LAUDE " Oeuvre poétique " .   Photographie Mark Markov Grinberg
Posté par emmila à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 19 novembre 2014

LE DEVELOPPEMENT DES LIGNES...Extrait

"Dans le ballet des lumièresla danse rapproche à vue d’oeil.Rien ne se laisse voiret nous voyons tout.Rien ne se laisse direet tout ce que nous disonsnous parle.En dansant,nous courons notre chancesur les colonnes de la nuit;nous délogeons la peur de nos visages,rendus au sourire…" .   ALAIN VEINSTEIN   .  
Posté par emmila à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 19 novembre 2014

LES VISAGES DE LA SOLITUDE

Il existe un pays semblable à ma mémoireOù l'approche d'un pas fait un doux bruit de clefsOn se sent le besoin de poser les genouxEt d'aller à genoux vers cette forme humaineQui respire et qui bat sans qu'on sache comment-Car saura t-on jamais quelle main voyageuseFait chanter tristement le coeur hanté du boisAfin que cette nuit un homme se demandeLa raison de ce chant qui monte jusqu'à lui.Aussitôt que j'entends s'épouvanter ton aileLourde porte du temps qui m'aura vu passerAlors que jeune encor je croyais en des routesDouces à la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 15 novembre 2014

CENDRES ERRANTES

Je traîne mes savates d'algues, Dans les couloirs ivres De mes nuits sans étoiles. L’ailleurs Où m’attendent mes cohortes d’anges bleus, Mes miroirs d’oubli, M’appelle, des ondes assoiffées Où se consument les symphonies du cristal muet. Je t’appelle, muse crucifiée ! Allons replanter les jasmins, Renaître plus loin Que nos cendres gémissantes, Que le verbe agonisant, Retracer les mèches des résurrections. Répondras-tu à mon appel, Ange de cire ? Je t’attendrai aux carrefours des grands départs. .   MOKHTAR EL AMRAOUI "... [Lire la suite]
samedi 15 novembre 2014

NICOLAS ROZIER

Vie fantômePauvre désert lâchede tous les feuxFournée grisede terre mendianteJe sortiraiDroit comme le videJe partirai sans hasardJe ne laisserai plus le hasardfaire sa mort tranquilleet ses jeux de mort paisibleJe ne verrai plus ton départNi les façades de mes retours mortelsNi la fenêtre où je hurlaisdans les tableauxet la tête bassedes plus grands cielsNi tes yeux plus lointainsque des adieuxJe sortiraiEt je ne bougerai pasJe n'éviterai pas le dernier pieuLa flèche erranteEt le combat sera poussièreTon sourire en médaillonqui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 14 novembre 2014

LE VENT

Vous qui faites des creux au ventre de la merVous pour qui les cheveux ne sont qu'un champ de bléVous qui brodez des jours aux draps de l'UniversVous qui faîtes l'amour aux roses de l'étéComme des violons sur l'AtlantiqueQui chanteraient la "Fantastique"Le vent qui hurle sur la merA des violons dans ses yeux vertsComme des violons sur l'AtlantiqueQui chanteraient la "Fantastique"Vous que l'on voit debout sur les chevaux du tempsVous qui buvez le coup à leurs naseaux tout blancsVous qui passiez vos nuits à bercer les marinsVous qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,