Ton corps
Sur l’estran,
Comme une épave.
Les goélettes quittent le rivage, pourtant.

De grands oiseaux de mer
S’expatrient en Hollande :
Le deuil est un voyage
Pour le peuple des nues.

Ton corps,
Sur l’estran,
N’étincelle plus.
Les vagues ont tout bouffé
De tes feux-étoiles d’or.

L’appel du large…
Méfiance.
Ton corps, ton corps…
Sirène étouffe et meurt.

Ton corps
Happé
Par l’Océan,
N’est plus que sable flasque,
Un souvenir salin.

! DIAMON~11

 

 

AURELIEN DONY

 

! DIAMON~11

 

 

 

mer