Ah ! Marcher tout là-haut sur la pointe des oiseaux !

Mettre les mots nuages côte à côte.

Sans parler, sans faire d'autres bruits que le murmure des regards qui se croisent en bordant le silence d'azur.


Comme un début de voyage qui laisse son empreinte dans l'horizon qui s'envole.


Donne-moi la main, j'ai peur de me perdre dans ton ciel quand il laisse des traces.


Si tu la serres fort, je dirais au vent de se taire, pour n'effacer rien.

 

.

Image associée

JOEL GRENIER

 

.

 

ALCHIMIE II ,

Photographie C. Ortoli