lundi 25 mai 2015

NIHUMIM...Extrait

.... Quarante ans. Je connais peu ma vie. Je ne l’ai jamais vue S’éclairer dans les yeux d’un enfant né de moi. Pourtant j’ai pénétré le secret de mon corps. Ô mon corps ! Toute la joie, toute l’angoisse des bêtes de la solitude Est en toi, esprit de la terre, ô frère du rocher et de l’ortie. Comme les blés et les nuages dans le vent, Comme la pluie et les abeilles dans la lumière, Quarante ans, quarante ans, mon corps, tu as nourri De ton être secret le feu divin du Mouvement: Tu ne passeras pas avant le mouvement de l’univers. Que... [Lire la suite]