samedi 6 juin 2015

LA CHUTE DE LA LUNE

J'ai en tête une chanson,Petite sœur,Sur mon pays,DorsQue je l'écrive...J'ai vu ton corpsResplendissant de couleurs,Porté sur les anneaux des chaînes,Et je leur ai dit:Mon corps est là-bas,Mais ils ont bouclé la place du village.Nous étions petits,Les arbres étaient élevésEt tu étais encore plus belle que ma mèreEt mon pays.D'où sont-ils venus?Et tes parents et les miensAvaient ceint les vignesDe ronces et d'amour.Nous contemplons le mondeA la hâte,Et nous ne voyons aucun êtrePleurer un autre.Ton corps s'était abandonné,Et ma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 6 juin 2015

PASSEPORT

Ils ne m'ont pas connu dans les ombres quiAbsorbent mon teint sur le passeportIls exposaient ma déchirure aux touristesCollectionneurs de cartes postalesIls ne m'ont pas connu... Ne laisse donc pasMa paume sans soleilCar les arbresMe connaissentToutes les chansons de la pluie me connaissentNe me laisse pas aussi pâle que la luneTous les oiseaux qui ont poursuiviMa paume à l'entrée de l'aéroportTous les champs de bléToutes les prisonsToutes les tombes blanchesToutes les frontièresToutes les mains qui s'agitent pour l'adieuTous les... [Lire la suite]
samedi 6 juin 2015

AMIRA

La colombe partie dans le train de l'hiverAmira,         Lorsque nos ainés s'en vontComme toiUne migration sans fin commence en nousUne certitude nous accompagneQue tout ce qui est beauEn nous et autour de nous,Excepté la tristesse,S'en vaSans jamais revenir.Les grenadiersDont tu aimais les fleursLeurs branches se sont ramolliesEt les ombres les ont quittées,Le chemin, les quinquinasEt les ruisseauxTous sont partisAprès ton départEt ne sont plus jamais revenus.En hiverArrivent des oiseaux... [Lire la suite]
samedi 6 juin 2015

TORRENTE

El mundo es un alambrado de espinasEn cuya telaraña reptan niños ciegosLlueve el sol un alba sin vestidosY un violín ensaya una plegariaPero es mudoEl ojo estrábico de Dios perdió su ejeLos cuervos devoran las palomasLa bondad borra las líneas de su manoY Géricault intenta una Balsa redentoraPero muereTodo es abismoIronía de la historiaLa cadena de oro de tu infanciaSe inclina con tu cuelloPara fecundar mi bocaGerminamosAcaso el amor consuele tanta sombraAcaso el dolor solloce a carcajadas .   CRISTINA CASTELLO   . ... [Lire la suite]
samedi 6 juin 2015

TORRENT...Extrait

Le monde est une clôture d’épinesToile d’araignée où rampent des enfants aveuglesLe soleil pleut une aube sans habitsEt un violon ébauche une prièreMais reste muetL’œil strabique de Dieu a perdu son axeLes corbeaux dévorent les colombesLa bonté efface les lignes de sa mainEt Géricault esquisse un Radeau rédempteurMais il meurtTout est abîmeIronie de l’histoireLa chaîne d’or de ton enfanceSe penche avec ton couPour féconder ma boucheNous germonsL’amour consolera peut-être de tant d’ombreLa douleur sanglotera peut-être aux éclats . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,