Le ciel, les vagues, le vent dans les branches,
les signes plus couchés que des chiens morts
scandent le même point

Point cardinal fixé par le sang
pour sacrifier ce dernier bastion traître à sa vitesse :
la beauté comme un os lâché aux rapaces

le point exact où s’érige invincible
dans sa gloire incendiaire
la volée de ferrailles
aux YEUX PLANTÉS
pour lâcher un regard
d’horizon basculé
d’énorme trébuchet
inverseur de vapeur
où l’homme esclave de la perte
trouve la bouche de gouffre
à évacuer le désert infiltré
frisson d’anneaux viscéraux
conspiration noueuse
bête à l’étroit qui moule le cœur
et le châtie comme si l’infini
faisait en lui la file
pour sa ration de sentence

La vie ne remonte pas à la vie
Mais elle ne descend pas à la mort

.

 

NICOLAS ROZIER

 

.

 

ROZIER