Langue, ô clair moment de ce qui est nu sur son seuil
vigueur de sève, effritement des visages –
langue de clôture et de mutilation
langue de chair et de fruits de toutes saisons,
ce goût qu’il nous faut sans cesse entretenir –
Que l’usure et la perte, la brièveté des choses au-dedans,
au-dehors
nous disent chaque jour plus clairement dans leur langue
la pensée claire dont sont capables nos cerveaux,
langue de nos sèves, reconduis-nous à la nudité du chant


.

 

LORAND GASPAR

 

.

 

GUY DENNING2

Oeuvre Guy Denning