Poètes qui montez la garde aux gouffres des saisons

Celle du meurtre ou celle de la guerre, celle de la

haine

ou celle du sang

Poètes grands poissons sacrés lâchés parmi les

ombres des hauts fonds

qui vous faites témoins des dieux et des

semences

vous êtes comptables de la passion du monde

de si longtemps en mal de joie.

 

Nulle pierre, nulle plaie, nul sel, nulle saumure

ne vous peuvent demeurer inconnus

Tant pis si votre sang est plus riche à couler

si votre plainte est la plus longue

et votre souffrance la plus irritée

 

N’est-ce vous pour crier à la face du ciel

l’âpreté de la vie et la saveur du sang

et qu’il n’y a de peur au monde qui domine

vos veilles solitaires aux antennes du temps ?

 

Poètes arrachés au silence des nuits

Je vous appelle pour l’espoir du monde

Je vous hèle pour la soif du monde

Je vous somme pour la lumière du monde

.

 

ARTHUR HAULOT

 

.

 

Jean-Paul Neglot-Tolgen

Jean-Paul Neglot-Tolgen