samedi 29 août 2015

VIVRE A LA HACHE LXIX

De rayons et de flammes d’étincelles et de lambeaux par-dessus bord De tes yeux d’or fondu lâchant l'infini en avance sur l'étoile L’éjection mortelle remue encore Comment la volonté peut-elle encore lever les membres et faire de son taudis le grutier du moindre courage Que veut cet air noir, ce lot noir barbouillé de jour quel orage de miracle détraquera ce bal de mort et ses danses ébrouées dans le sang frais Pays de larmes arrêtées humiliées et fauchées par un gel de houille, écrasements de limbes mortes d’errances, Ne lâche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 29 août 2015

L'ORIENT APRES L'AMOUR...Extrait

« Le vent se lève, il n'y a plus de Beyrouth, cette ville renaît non pas de ses propres cendres, mais de celle de ses incendiaires. Flinguée à bout portant avec l'argent des pétrodollars, elle ressuscite, comme elle peut, grâce à une fortune d'Arabie. Les immeubles de Beyrouth se dressent comme autant d'anthologies de trous d'obus, de roquettes, de balles et de mémoire. Ici, on tue pour embellir l'oubli. Ici, les ruines de la guerre semblent avoir été dessinées par de grands couturiers. Ici, même la mort passe au maquillage avant... [Lire la suite]
samedi 29 août 2015

NOUAISON...Extrait

Ils disaient maldonne malchance c’est mal fait,madame.Elle pensait marelle marguerite et massepain.Ils parlaient matrice maladie malformationelle rêvait margelle et madeleine elle rêvait matinma terre merveille mappemonde.Ils répondaient matraque massicot machette oumatelaselle mâchait macaron maracas magiemagma marionnettes madrier.Ils marmonnaient malaise macérationmarteau masse mastodonte ils maugréaientmarbre mastic maturation pulmonaireelle murmurait marin ou matière ma main marjolaineet jardin.Amer amer c’est une... [Lire la suite]
samedi 29 août 2015

LOS NADIES / LES RIEN

Sueñan las pulgas con comprarse un perro y sueñan los nadies con salir de pobres, que algún mágico día llueva de pronto la buena suerte, que llueva a cántaros la buena suerte; pero la buena suerte no llueve ayer, ni hoy, ni mañana, ni nunca, ni en lloviznita cae del cielo la buena suerte, por mucho que los nadies la llamen y aunque les pique la mano izquierda, o se levanten con el pié derecho, o empiecen el año cambiando de escoba. Los nadies: los hijos de los nadies, los dueños de nada. Los nadies: los ningunos, los ninguneados,... [Lire la suite]
samedi 29 août 2015

JOEL GRENIER...Extrait

Elle sait tant l'oiseau que souvent elle m'envole. Et la plume et le vent lui font cortège. Fragile et farouche, elle cueille le ciel du bout de ses ailes et le pose en riant sur un espace libre qu'elle remplit d'ailleurs du chant de l'amour. Et la voilà aigle qui emporte sa proie dans ce fameux ciel qui compte jusqu'à sept. Puis redevient mésange ou colibri, le temps de butiner la dernière tendresse. Je sais tant la cage que souvent je l'appelle pour mettre de l'immense au milieu de mes barreaux.   .   JOEL GRENIER ... [Lire la suite]