Toi qui ne sais pas encore lire le grand livre du passé et demain auras à te reconnaître dans le miroir de l'avenir, il est prévu qu'un jour tu jaillisses des profondeurs de la Vie.

Comme ton intervention sera comprise entre le déterminisme et le libre-arbitre, avec le temps tu apprendras à découvrir les étoiles de la nuit, les soirs d'orage, les douces pluies, les vents légers qui transportent des parfums de voyages et les soleils couchants qui te tiendront compagnie.

Plus tard, tu apprendras à te connaître, à reconnaître que tu ressembles un peu aux autres, beaucoup à un autre, et à donc devenir ce que tu es.

Alors, sans plus attendre, dès ton premier cri, cisèle ton histoire, invente ton secret, minute ta légende et n'abandonne pas tes songes.

Dompte tes énergies, étreins le naturel, tente l'impossible mais ne taris pas la source.

Donne de la Vie à chaque instant de ta vie. Donne à la Vie, l'amour.

 Donne à l'Amour, l'ivresse et ne donne à la mort et au morbide que le superflu.

Et puis chante! Chante pour le jour nouveau qui se lève. Chante pour la nature dont tu demeures l'élève. Chante encore et toujours jusqu'à ce que tu deviennes l'effet de la cause que tu ne cesseras d'être, et qui n'est rien d'autre que l'écho logique de l'Amour.

.

GERARD OLIVIER

.

ENFANT ANNE GEDDES,

Photographie Anne Geddes