Tant de Bleu dans les mots du poète   

Tissé enlacé en lacis caressants, le Bleu s'étire et s'affirme   
Oh mon Bleu ! L'intransigeance à ma porte   
Ouverte sur la béance de l'azur   

Bleu, teinte pure sur nos horizons   
Bleu, teinte obscure en lisière des ténèbres   
Bleu, fleuve d'encre au long des berges d'une âme...fleur bleue   
Bleue cette mémoire vive enchâssée en cartouche sur de l'ébonite   
Bleus mes cahiers d'enfance   
Bleues les prairies vertes de la mer frémissante   
Bleus certains yeux...chut !   
Bleues aussi ces traces de peine sur l'épiderme de mon coeur   

Bleue la vitre profonde des cathédrales   
Bleu l'espoir irridescent de Giotto   
Bleue cette ligne chrétienne de fuite   
À la rencontre du rêve vert d'un Orient voué aux déserts   

Bleu le drap rêche du touareg sans retour   
Bleues les mosquées d'Ispahan sous des souillures de terreur   
Bleu le tapis de la nuit au septentrion   
Bleue la vague absolue du grand japonais   
Bleus tous ces espoirs de peuples décousus   
Bleue l'oeuvre entière de l'homme à son ouvrage   

Tant de Bleu, oui, tant de Bleu dans la création   
Outremer, indigo, roi   
Pétrole, presque gris, turquoise, presque vert   
Cyan, presque pur   

Bleu Bleu Bleu, promesse de mots dans la métaphore de demain   
Bleu épris entre blanc et noir   
Presque blême avant que la nuit ne l'emporte   
Bleu enfoui là, dans un silence aux couleurs de geyser   
Bleue cette Terre ignorante aux confins de l'espace   
Bleue, isolée, si ronde sous ses écharpes blanches, agrippée au néant   

Bleu mon amour comme un rêve de jeune fille   
Bleues mes caresses sur ta peau de ténèbres   
Bleus mes baisers sur tes lèvres de myrtes   
Bleu mon désir entre tes mains de nuit   
Ce bleu, encore un peu, encore une fois   
Ce bleu, il n'y en a plus   

Oh, le bleu de l'oubli   
Bleu phocéen, effacement maritime   
Bleue, avec des petites bulles, mon âme dissoute dans les abysses   
Bleu ce tremblement souterrain où je ne suis plus rien   

Tout ce bleu qui demeure, indifférent filigrane   
Tout ce bleu dans l'écrit, écrin de nos vies .

 

 .

 

LEÏLA ZHOUR

 

.

 

bleu,