mercredi 30 septembre 2015

DÉBRIS MORTELS ET MOZART

Au petit jour, une seule fois, le vieux nuage rose dépeuplé survolera les yeux désormais distants, dans la majesté de sa lenteur libre; puis ce sera le froid, l'immense occupant, puis le Temps qui n'a pas d'endroit. Sur la longueur de ses deux lèvres, en terre commune, soudain l'allégro, défi de ce rebut sacré, perce et reflue vers les vivants, vers la totalité des hommes et des femmes en deuil de patrie intérieure qui, errant pour n'être pas semblables, vont à travers Mozart s'éprouver en secret. -Bien-aimée, lorsque tu rêves à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 30 septembre 2015

PETITS POEMES EN PROSE...Extrait

Que les fins de journées d’automne sont pénétrantes ! Ah ! pénétrantes jusqu’à la douleur ! car il est de certaines sensations délicieuses dont le vague n’exclut pas l’intensité ; et il n’est pas de pointe plus acérée que celle de l’Infini. Grand délice que celui de noyer son regard dans l’immensité du ciel et de la mer ! Solitude, silence, incomparable chasteté de l’azur ! une petite voile frissonnante à l’horizon, et qui par sa petitesse et son isolement imite mon irrémédiable existence, mélodie monotone de la houle, toutes ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 27 septembre 2015

REFLUX

Quand le sourire éclatant des façades déchire le décor fragile du matin ; quand l'horizon est encore plein du sommeil qui s'attarde, les rêves murmurant dans les ruisseaux des haies ; quand la nuit rassemble ses haillons pendus aux basses branches, je sors, je me prépare, je suis plus pâle et plus tremblant que cette page où aucun mot du sort n'était encore inscrit. Toute la distance de vous à moi - de la vie qui tressaille à la surface de la main au sourire mortel de l'amour sur sa fin - chancelle, déchirée. La... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 27 septembre 2015

POINT DE VUE...Extrait

 ... Pour retraverser tant d’années, il suffit parfois d’une colline à redescendre : sitôt la rivière atteinte, votre pas d’homme a disparu ; un pied d’adolescent casse les roseaux secs, froisse les poésies, les feuilles mortes et dessine au sable de la rive la même empreinte jadis noyée par les grandes eaux. Quelques larmes de moins, le sentiment plus aigu d’une ignorance illimitée, les désordres du sang domptés ou mués en puissance continue – tout cela n’est que nuances et n’introduit pas de différence profonde entre la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 27 septembre 2015

LE BAISER

ô vous divine discrète réservée jusqu’à l’extrêmequi osera faire vibrer l’intimeà l’émoi dissimulé si sublimeô vous tourterelle sur sa tigeau seuil du vertigele baiser qui tout à coup se livreperturbe et trouble tout équilibretroubadour de l’espace il soupireaprès cette vérité qui l’inspiretroublante envolée sensiblevers les limites du cessiblesur la margelle du cœurlà il paresse avec douceuril tisse la pensée dans un rêveInattendu en se donnant à EveTenter un baiser est une avancée troublantec’est un peu comme cueillir une étoile... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 27 septembre 2015

PHILIPPE JACCOTTET PAR JACQUES BASSE

Oeuvre Jacques Basse www.jacques-basse.net

dimanche 27 septembre 2015

UNE DEMEURE PARMI LES ORTIES

Songes immatures Cueillies à la lisière des insomnies Efflorescences d’une aube incertaine Rêves calcinés, Au soleil de nos errances Sur les chemins de l’infortune Des vergers d’ Ain- Ezzaouia saccagés Par l’Ogre qui règne en maître sur la ville Et du visage triste et fermé de la mère Tu te souviendras longtemps encore Il fallait partir Quitter la demeure L’enfance au goût de loukoum et des beignets de grand-mère D’olives noires comme nos yeux Et la course folle dans l’oliveraie Parmi les oiseaux et les orties Il fallait partir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 27 septembre 2015

KRISTINA KOOPER " EMANUEL "

"Emanuel" by "Kristina kooper".Ehsan Posted by Lamios Music on samedi 12 septembre 2015
Posté par emmila à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 23 septembre 2015

EPAULE...Extrait

Fleurs des talus sans rosée, pitoyables au voyageur, qui le saluez une à une, douces à son ombre, douces à cette tête sans pensée qu’il appuie en tremblant contre nos visages, signes, timide appel, caresse à l’homme qui ne sait plus rien des hommes sinon ce murmure d’une voix sans lèvres et le frôlement des suppliantes ombres, vous tout autour de l’année comme une couronne de présences, la petite étoile du faux fraisier sous sa frange de neige noircie (un papillon nu s’est trompé de soleil et vacille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 23 septembre 2015

LE MOUVEMENT DU MONDE...Extrait

Je t’attends au bout du mondeou à son commencement,tandis que les semences sèchent au soleilqui ne se lève paset que les mots se perdent dans un verssans poids ni mesure.Tu es celle qui ne vient pas :promesse de l’amour qui emplitles miroirs, éclatdes ténèbres qui obscurcitle cristal.Et quand je regarde par la fenêtre,comme si tu venais du bout de la rue,seul le soir s’esquive au coin du trottoirqui t’a vu partiravec les yeux humides du matin nu.Ombre, cendres et ruineviennent à chaque printemps ; mais toitu reviens seulement de je ne... [Lire la suite]