C'est ainsi qu'elle s'était allongée
Sucrée comme la canne, 
Des déserts pour cheveux, 
Ses pieds moulés d’or 
Des montagnes formant ses seins, 
Deux Nils puits de ses larmes 
C'est ainsi qu'elle s'est allongée 
Noire durant des années.
Par-dessus les mers blanches 
Le gel blanc et glacé 
Des brigands impassibles 
Téméraires et froids 
Ont volé ses frêles filles, 
Vendu ses robustes fils 
L’ont convertie avec Jésus, 
L’ont fait saigner avec leurs armes
C'est ainsi qu'elle s'est allongée
A présent, elle se soulève 
Se souvenant des douleurs
Se souvenant des pertes 
Ses cris perçants et vains 
Se rappelant de ses richesses 
Son histoire poignardée 
À présent, elle avance à grand pas 
Bien qu'elle se soit allongée !
.
.
.
MAYA ANGELOU
.
Traduction : Mathilda & Samuel Légitimus
Cette traduction n'est pas libre de droit
© Collectif James Baldwin,
collectifbaldwin@free.fr
.
.

CHRISTAN CAROLINA