vendredi 30 octobre 2015

AUX PORTES INTERDITES...Extrait

Les chemins sont perdusUne voie nouvelle remplaceLes orbes tracées sur le cielUn cri traverse l’étendueDerrière les rideaux éparsIl n’y a pas d’autres repèresPour la mesure d’un espaceOù le voyage s’aventurePays traversé par le ventS’enlaçant autour de nos corpsComme une force qui regroupeLes éclats dispersés de la lumière ...Faut-il prendre les voies secrètesLes portes s’ouvrent et se fermentComme battues par l’ouraganIci les voyageurs s’arrêtentIls n’osent pas aller plus loinNi découvrir la nuit éteinteAttendant un nouveau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 30 octobre 2015

AUX PORTES INTERDITES...Extrait

 Dans le silence qui le fuitUne ombre se défaitEt suit la dispersion des ailesEntendras-tu ces crisLe frémissement de la pierreUsée par la poussièreA ces retours mal préparésAucun accueil n’est réservéSelon le désir des errantsQui retrouvent pour la seconde foisUn silence perpétuel que rien ne brise    .   PAUL PUGNAUD   .   Photographie Thami Benkirane
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 30 octobre 2015

COLETTE GIBELIN ...Extrait

... « Envolés, les oiseaux, portés par la respiration du monde dans l’étonnement de l’azur Un grand déferlement de voix pures, là-haut, Là-haut Éclats du temps, rêve mystique La délivrance est musique et splendeur On dépasse le chaos On s’ouvre à d’autres innocences et nos élans intérieurs enfin déploient leurs ailes   Envolés, nos désirs, vers quel inaccessible jardin où les arbres n’ont pas d’attache où les plantes chantent la liberté Jardin aux franges d’infini ouvert à tous les pollens, aux saveurs... [Lire la suite]
vendredi 30 octobre 2015

EVENTUALITE

Il suffit d’un mot d’une image l’éclair d’un frémissement la musique d’une ombre pour que d’un gouffre se reflète en une seconde l’encre d’un baiser pour que d’un souffle s’attisent à nouveau les torches d’un brasier   .   JACQUES BASSE     .     Oeuvre Téophile alexander Steinlen
Posté par emmila à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 30 octobre 2015

DANS LA MAIN DE LA TERRE

Il y avait peut-être cent ans qu’elle était là, ou peut-être juste un instant. Le vent de la nuit lui caressait le visage et je ne saurais vous dire où était son pays, où était sa maison, si elle était femme de marin, de paysan, d’exilé ou d’émigrant, si elle avait franchi la mer, une montagne ou l’océan.  La terre semblait être derrière elle ; en la voyant marcher on pouvait imaginer qu’elle la portait toute seule sur ses épaules.   Allez donc savoir ce qu’elle s’en allait chercher, ce qu’elle aurait aimé entendre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,