sous les biefs du nord fleurit le mauve de ton sel


    dans le mot bâillonné la mer se noie en silence
           voici la quête aujourd'hui traversées d'errance


           tu cheminais le bleu des étoiles
         la lune dans une main dans l'autre le soleil
    tes rêves étaient senteur de liberté


entre tes doigts se tissait le lin de la vie
     d'autres horizons s'ouvraient dans tes yeux
           si novembre à tes lèvres avait goût de mai
      le gris des cendres est venu avec février
recouvrir ces couleurs poussière de lumière


                         je navigue entre les vents déposer mon offrande
                      à la racine de toute larme   et y verser l'eau de mes prières
                   celles-là mêmes que chaque matin levant je façonne
              avec le chant des oiseaux   pour que soit l'arc- en - ciel
                   et viendra le jour où sur les biefs du nord
                        les vigiles ne veilleront plus
                            où la mer dans le silence de son sang
                                  donnera l'aurore au mot désenclavé

 

 

.

 

VINOD RUGHOONUNDUN
Paris, le 05 Juin 2006.

.

 

Eva Czarniecka2

Oeuvre Eva Czarniecka