...

souviens toi de l’eau ravivée chaque soleil couchant à l’heure où les
portes de l’exil s’ouvrent sur les chemins barricadés

                    souviens toi de la prière du matin
quand boule de flamme          langue de feu
                                le corps se réveille d’entre les vagues du temps


                             souviens toi des mots couleur lumière
que tu as déposés dans l’étoile naviguant à l’horizon de regard
                     souviens toi de ces pierres ciselées par tes rêves d’infini
            à l’orée des mers ensablées

souviens toi de la tempête qui fissure les montagnes
                          de la pierre qui naît
      quand s’épousent le feu et l’eau dans une gerbe d’éblouissement

viendra le jour où les quatre temps s’écouleront dans une seule nuit
                                                                      pour redevenir magma
          tu auras ce jour-là atteint le terme de ton voyage
     et le vent dansera sur tes lèvres endormies qui s’ouvrent sur nulle part
tu te souviendras alors de ces paroles brûlantes que tu as déchirées
                                         à la croisée des nuées

souviens toi
       le poète te l’avait dit sur son tracé de foudre
                                                  souviens toi

 

.



VINOD RUGHOONUNDUN

.

 

tham2

Photographie Thami Benkirane

http://benkiranet.aminus3.com/