dimanche 22 novembre 2015

A HURLER

Salut oiseaux qui fendez et dispersez le cercle des hérons et la génuflexion de leur tête de résignation dans une gaine de mousse blanche Salut oiseaux qui ouvrez à coups de bec le ventre vrai du marais et la poitrine de chef du couchant Salut cri rauque torche de résine où se brouillent les pistes des poux de pluie et les souris blanches Fou à hurler je vous salue de mes hurlements plus blancs que la mort Mon temps viendra que je salue grand large simple où chaque mot chaque geste éclairera sur ton visage de chèvre blonde... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 22 novembre 2015

DYALI

pour L.S. Senghor le pont de lianes s’il s’écroule c’est sur cent mille oursins d’étoiles à croire qu’il n’en fallait pas une seule de moins pour harceler nos pas de bœuf-porteur et éclairer nos nuits il m’en souvient et dans l’écho déjà lointain ce feulement en nous de félins très anciens Alors la solitude aura beau se lever d’entre les vieilles malédictions et prendre pied aux plages de la mémoire parmi les bancs de sable qui surnagent et la divagation déchiquetée des îles je n’aurai garde d’oublier la parole du dyali dyali... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 22 novembre 2015

N'AVOIR RIEN

Ne plus rien dire, ne plus souffler, ne plus être. Évidé. Des mots traînent dans la pendule Des joies cristallisées se souviennent d’elles-mêmes L’ardeur rompue, les giclées de sève molle durcies soudainement L’hiver a repris dans ses mailles gelées La lumière d’Août prisonnière de la glace Le teint halé, la peau à demi poêlée d’urgences chaudes Faire corps sans murmure et sans frisson Faire corps d’artichaut à la mauvaise saison Doux Août fané sous la plume de la dernière hirondelle       Ni fer, ni... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,