Une pensée pour Agnès

.

...

Tu as bercé tant de fruits
les tiens ou d’autres
trop grands parfois
 pour tes mains,
trop exigeants.

De nouveau si proche
cette brûlure de l’absolu
invasion fulgurante
espérée
qui te grandit et te porte
qui mène ta main
vers des calligraphies inconnues
que tu ne voulais pas voir.
Tu te replies vers ton silence
vers tes secrets
c’est là que tu habites le mieux.

A vif toujours et encore
à vif      à découvert,
dénudée.
Le chemin se traînait
dans la lumière perdue
le chemin s’égarait et tu l’ignorais.

.

 

AGNES SCHNELL

 

.

 

joshuacripps photography2

Photographie Joshua Cripps