Pourrai-je te donner jamais

d’autres espaces

que ces cristaux de pluie

ces derniers flamboiements du couchant

cette poignée d’étoiles incendiaires

qui habitent mes sortilèges

 sauras-tu jamais

les couleurs inventées

des arcs-en-ciel dont je voudrais

poudroyer la terre

sous chacun de tes pas

 à toi

qui ne connais ni jour ni nuit

à toi

qui cours après les vagues océanes

 te donnerai-je jamais assez

de ces dialogues avec l’infini

de ces échappées vers la nuit des temps

de ces cathédrales de lumière

ouvertes

sans aucune clef de voûte

que tu attendais fragile à l’orée de ton désir

élargissant le champ de ton regard

 à toi

qui coules désormais dans mes veines

te donnerai-je assez

de ces fulgurances ultimes avant l’abîme

 

.

 

MICHEL NORGUIN

 

.

 

Coquelicot-traitement-2-observe la lumiere-sebastien zbinden2

Photographie Sébastien Zbinden

http://www.observelalumiere.com/