Bien que rien ne soutienne l’espoir que je chante
j’additionne ici les syllabes de l’amour que je te porte
presque à tâtons et je demande que son feu et sa musique
retiennent le rossignol prisonnier dans ta poitrine.

Je crois en un jour ensoleillé, mon espoir le sent
ou le veut ou le craint ou meurt parce qu’il est
proche de la fin simple comme le poing d’un enfant.
Je crois au jour lumineux où tu te rendras.

Je pourrais alors m’en tenir à ta peau véritable.

Tu seras transformé en une matière si douce.
Tu prendras forme dans la forme précieuse
de ton corps, en une sorte de soleil et de beauté.
Tu seras les trente-sept degrés merveilleux
que ta température imprimera sur mes lèvres
et ton corps sera la meilleure des certitudes.

Tu guériras tout, tu feras tout devenir
cécité et lumière d’amour dans la mémoire nouvelle.
Les après-midis solitaires, la vérité des larmes
ne seront qu’une somme d’amour éblouissante.

Ton poids étincellera sur moi partagé
membre par membre m’imprimant ta forme adorée,
et la splendeur qu’irradient toutes tes proportions
outrepassera toutes les limites de ma peau jusqu’à
faire de moi pour toujours le frère de ta beauté.

Dans ton gémissement soumis et dans ton animal furieux
me sera révélée la lumière de ta personne.
Ta façon de m’embrasser et la manière de tes baisers
donneront du sens au nom que t’ont donné tes parents.
Et moi, qui ne suis rien, je gouterai la tendresse
qui est la tienne quand tu livres ton armée vaincue.

Mais avant, avant, avant, ouvrant, inaugurant
plus beau et plus silencieux que les aurores
de l’histoire du monde, je ne sais de quelle manière
tu me diras oui ni comment tes yeux me donneront
le droit d’entrer, et ce qu’était, à force de te rêver
ta chevelure, tes yeux, pourvu qu’il n’y ait
rien après l’instant où tu te livreras.

Que ne se poursuive pas le tissage confus de la vie.

Alors ce sera doux de trembler face à ta peau
et mourir, et m’approcher, et sentir seulement
cette suave extension de Dieu entre mes mains.

 

.

 

JUAN ANTONIO GONZALEZ-IGLESIAS

Traduction Jean-Marc Undriener

http://www.fibrillations.net/Juan-Antonio-Gonzalez-Iglesias

 

.

 

 

Brooke Shaden Photography9,

 

Photographie Brooke Shaden photography