samedi 2 janvier 2016

18 JUILLET 1936, 18 JUILLET 1938

C’est du sang, pas de la grêle, ce qui fouette mes tempes. Ce sont deux années de sang : ce sont deux inondations. Sang d’acte solaire, tu viens dévorante, jusqu’à laisser déserts et étranglés les balcons Sang, qui est le plus précieux de tous les biens précieux. Sang, qui thésaurisait pour l’amour ses dons. Regardez-le troubler les mers, faire sauter les trains décourageant les taureaux là où il encouragea les lions. Le temps est sang. Le temps circule dans mes veines. Et face à l’horloge et au temps je me sens plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 2 janvier 2016

18 DE JULIO DE 1936, 18 DE JULIO DE 1938

Es sangre, no granizo, lo que azota mis sienes. Son dos años de sangre : son dos inundaciones. Sangre de acción solar, devoradora vienes, hasta dejar sin nadie y ahogados los balcones. Sangre que es el mejor de los mejores bienes. Sangre que atesoraba para el amor sus dones. Vedla enturbiando mares, sobrecogiendo trenes, desalentando toros donde alentó leones. El tiempo es sangre. El tiempo circula por mis venas. Y ante el reloj y el alba me siento más que herido, y oigo un chocar de sangres de todos los... [Lire la suite]
samedi 2 janvier 2016

PROPHÉTIE DE TA PEAU MERVEILLEUSE

Bien que rien ne soutienne l’espoir que je chante j’additionne ici les syllabes de l’amour que je te porte presque à tâtons et je demande que son feu et sa musique retiennent le rossignol prisonnier dans ta poitrine.Je crois en un jour ensoleillé, mon espoir le sent ou le veut ou le craint ou meurt parce qu’il est proche de la fin simple comme le poing d’un enfant. Je crois au jour lumineux où tu te rendras.Je pourrais alors m’en tenir à ta peau véritable.Tu seras transformé en une matière si douce. Tu prendras forme dans la forme... [Lire la suite]
samedi 2 janvier 2016

PROFECÍA DE TU PIEL MARAVILLOSA

Aunque nada sostiene la esperanza que canto yo sumo aquí las sílabas del amor que te tengo casi a tientas y pido que su fuego y su música prendan el ruiseñor prisionero en tu torso.Creo en un día soleado, mi esperanza lo siente o lo quiere o lo teme o muere porque sea cercano al fin sencillo como el puño de un niño. Creo en el día luminoso en el que tú te rindas.Podré atenerme entonces a tu piel verdadera.Serás tú convertido en materia dulcísima. Serás tú bajo forma de la forma preciosa de tu cuerpo, en especie de sol y de... [Lire la suite]