On vient sentir ta bouche
Que tu n'aies dit je t'aime
On vient sentir ton coeur
Quelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuse
Quant à l'amour,
On lui donne le fouet
Le long des remparts sentinelles
L'amour, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour
En cette impasse torve, torturée par le froid
Brille l'amour
Par la grâce nourricière des chants et des poèmes
Ne te risque pas à penser, ma toute gracieuse
Quelle étrange époque vivons-nous
Celui qui, nuitamment, martèle à notre porte
Est venu en meurtrier de la lampe
La lumière, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour
Et voici que viennent les bouchers
Veillant à tout passage
Ils apportent la planche et les hachoirs en sang
Quelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuse
Et ils équarrissent le sourire sur les lèvres
Et les chants sur la bouche
La joie, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour
Les canaris sont couchés sur la braise,
brûlante de jasmin et de lys
Quelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuse
Iblis* est triomphant,
Ivre, attablé au banquet de nos deuils
Dieu, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour.


.

*Iblis n'est donc pas considéré en islam comme un de leurs semblables mais un djinn doté d'un libre arbitre, comme les Humains, et aurait choisi en son âme et conscience de ne pas se prosterner devant Adam prétextant que, créé lui-même de feu sans fumée, il ne devait nulle déférence à Adam, juste constitué d'argile. Maudit par Dieu, Iblis est condamné pour l’éternité à l'enfer en dépit de son statut privilégié antérieur auprès du Seigneur.

.

AHMAD SHAMLOU

Juillet 1979

.

 

nativité syrienne2

Nativité syrienne...