samedi 27 février 2016

LE VENT

Force la grotte où marche le vent,source du parfum de l’aurorequ’il verse au seuil vespéral,et de la jeunesse des futaies lointainesqu’il cache dans la tendresse des herbes,et de la splendeur du soleil moribondqu’il ressuscite sur les collines prolongées.Vois-le en songe quand il commence à poindreet s’apprête à se ramifier comme une liane vivante;attends sur les rives des visions:à peine éclos, il apprend à volerpuis déploie ses ailes comme un oiseau sauvageet vient s’égarer dans les vergersoù il saccage fleurs et fruits.Quelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 27 février 2016

LE PRIX DU SANG

Tout nous vient de la terre,de l'eau du puits au lait du pis,du vin des vignes aux petits pois,des petits poings du temps à la robe des blés. Quand le ciel est trop bas pour se tenir debout,je me nourris de mots et de cris éperdus.Je ne suis pas du bois dont on fait les potences.Je suis de l'homme et de l'érable.Je débite les ormes en planches de salut.Je ne suis pas né d'un dieu,mais de ces bêtes immenses qui mordent l'infini,d'une saison mal famée,des têtes fanées dans la maison des fous. Des oiseaux blancs titubent... [Lire la suite]
samedi 27 février 2016

VERHAEREN

Lassé des mots, lassé des livres,Qui tiédissent la volonté,Je cherche, au fond de ma fierté,L'acte qui sauve et qui délivre.La vie, elle est là-bas, violente et féconde,Qui mord, à galops fous, les grands chemins du monde.Dans le tumulte et la poussière,Les forts se sont pendus à sa crinièreEt, soulevés par elle et par ses bonds,De prodige en prodige,Ils ont gravi, à travers pluie et vent, les montsDes audaces et des vertiges.L'action !J'en sais qui la dressent dans l'airTragiquement, sur ciel d'orage,Avec des bras en sang et des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 27 février 2016

PEIA LUZZI - MACHI

Posté par emmila à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 27 février 2016

UN JOUR JE SERAI CE QUE JE VEUX

Un jour je serai ce que je veux. Un jour je serai une idée qu’aucun glaive ne porteA la terre désolée, aucun livre …Une idée pareille à la pluie sur une montagneFendue par la pousse d’un brin d’herbe.Et la force n’aura pas gagné,Ni la justice fugitive.Un jour je serai ce que je veux.Un jour je serai oiseau et, de mon néant,Je puiserai mon existence. Chaque fois que mes ailes se consument,Je me rapproche de la vérité et je renais des cendres.Je suis le dialogue des rêveurs.J’ai renoncé à mon corps et à mon âmePour accomplir mon premier... [Lire la suite]
samedi 27 février 2016

REDUIS A ETRE CE QUE JE SUIS

Ici, je respire ce que j’expire ailleurs. L’orage a creusé des sillons d’eau et de branches qui vont rejoindre la mer. Ici, le néant n’en finit pas de dégorger ses noyaux d’éclairs.    Brûlent et refleurissent les fruits rouges de la terre. Cloaques de mots, des langues tombent dans la gamelle des sens mutants. Je ne suis pas certain d’être en lieu et place d’une rénovation cataclysmique.     Des sculptures explosent sous les rayons agressifs du soleil. Anéanties, elles s’immolent gentiment sur les stries... [Lire la suite]
samedi 27 février 2016

PROPOS SUR L'ECRITURE...Extraits

L’écriture de la littérature, c’est celle qui pose un problème à chaque livre, à chaque écrivain, à chacun des livres de chaque écrivain. Et sans laquelle il n’y a pas d’écrivain, pas de livre, rien. Et de là, il semble qu’on puisse se dire aussi, que de ce fait-là, il n’y a plus rien. Même si l’écriture, elle est toujours là, prête à hurler, à pleurer, on ne l’écrit pas. Ce sont des émotions de cet ordre, très subtiles, très charnelles, aussi essentielles, et complètement imprévisibles, qui peuvent couver des vies entières dans le... [Lire la suite]