"Fabuleuse parole qui rend aux champs la profondeur chaude des labours, au ruisseau sa source fertile et la mer aux salines qui engendrent l'aube.
C'est dans cet espace non fréquenté du Temps qu'il est encore seulement possible de s'instruire " car tout est encore à dire et rien n'est entendu ".

.

 

JEAN-CLAUDE IZZO

 

.

 

Les-quatre-saisons-de-Serge-Fiorio-

Oeuvre Serge Fiorio

sergefiorio.canalblog.com