Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 607 507
Newsletter
Archives
12 avril 2016

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Peut-être n'est-il pas,
hélas,
de phares dans la nuit,
Que sommes-nous
sinon reflets de lune et vibrations du vide,
nuances et passages
fluctuations
flux et reflux,
et le creux et le grouillement
et le désordre et l'harmonie

Nos géographies s'éparpillent
Nos terres s'érodent
et se désorientent
Nous n'avons inventé ni l'axe ni l'éclat
Nous sommes méandres et mouvances,
oscillations et scintillements

N'est-il pas,
oh, n'est-il pas,
quelque part,
une île fourmillante et nue,
gonflée de sève,
une île où vivre est une vitre claire,
un miroitement d'or ?

.

 

COLETTE GIBELIN

 

.

 

col gib

 Photographie Thami Benkirane

http://benkiranet.aminus3.com

Publicité
Publicité
Commentaires
T
Immense plaisir de savourer un poème de Colette Gibelin! Il entre parfaitement en résonance avec le fragment cité et qui accompagne "Mes petites géographies imaginaires" du jour : "(...)On sait bien que chacun a une île déserte quelque part dans son imaginaire (...)". Bonne fin de semaine lumineuse!
Répondre
EMMILA GITANA
Publicité
Pages
Tags
Derniers commentaires
Publicité