À brasser tant de marées dans des récitations d’enfance
qu’attends-tu de la mer sinon ton propre achèvement d’écume

tu ouvres la vague majuscule
tu enfreins l’onde loi qui dicte
ne pas finir arraisonné

ni du sel des naufrages
incliné sur l’horizon
couronné du seul soleil
qui meurt chaque soir
tous les rayons brisés nous confient que
sous la surface encore
on peut survivre
jusqu’aux larmes



.

 

FRANCIS ROYO

 

.

 

hengki koentjoro,

Photographie Hengki Koentjoro