mardi 10 mai 2016

L'OR DES TIGRES...Extrait

Que d’autres se vantent des pages qu’ils ont écrites ; moi je suis fier de celles que j’ai lues. Je n’aurais pas été un philologue, je n’aurais pas interrogé les déclinaisons, les modes,la laborieuse mutation des lettres, le d qui se durcit en t, l’équivalent du g et du k, mais tout au long de mes années j’ai professé la passion du langage. Mes nuits sont pleines de Virgile ; avoir su et avoir oublié le latin est une possession, parce que l’oubli Est une des formes de la mémoire, son vague souterrain, l’autre face secrète de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 8 mai 2016

BUDDY GUY & JUNIOR WELLS - Hoodoo Man Blues

Posté par emmila à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 8 mai 2016

ANDREE CHEDID

 Rappelle-moiCes temps sonoresOù les murs s'effondraientCe temps sans minutieOù l'obstacle s'enjambaitRappelle-moiCes auroresCes nuits qui rayonnaientCes temps-reliefsCes métaphoresCes heures inusitéesRappelle-moiCe temps sur terrePlus fragileQu'herbe d'été.   . ANDREE CHEDID   .   Photographie Nathalie Magrez
Posté par emmila à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 8 mai 2016

BRIBES...Extrait

... ce dialogue face à facedans l’éboulis des motsl’avons-nous rêvéle ciel meurt-il sur nos lèvresau haras de nos pasle secret se coloreanime nos galops d’enfantsau loindans l’errance des jours brûlésun doux désir de mersoudaindébride toute parolecours à mon flanc sans peurle chemin ne connaît d’entraveque ce soleilmuetfou d’étoiles   .   FRANCIS ROYO .   Oeuvre Mohamed Jaamati    
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 8 mai 2016

JE T'ATTENDAIS AINSI...

Je t’attendais ainsi qu’on attend les naviresDans les années de sécheresse quand le bléNe monte pas plus haut qu’une oreille dans l’herbeQui écoute apeurée la grande voix du tempsJe t’attendais et tous les quais toutes les routesOnt retenti du pas brûlant qui s’en allaitVers toi que je portais déjà sur mes épaulesComme une douce pluie qui ne sèche jamaisTu ne remuais encore que par quelques paupièresQuelques pattes d’oiseaux dans les vitres geléesJe ne voyais en toi que cette solitudeQui posait ses deux mains de feuille sur mon couEt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 8 mai 2016

MURALE...Extrait

(…)Comme le Christ sur le lac...J'ai marché dans ma vision.Mais je suis descendu de la croix car je crains l'altitudeEt n'annonce pas la résurrection.Je n'ai changé que la cadencePour entendre, nette, la voix de mon coeur...Aux épiques, les aigles et pour moi, le Collier du pigeon,Une étoile abandonnée sur les toitsEt une ruelle menant au port...Cette mer m'appartientCet air humide m'appartient,Ce quai et ce qu'il porteDe mes pas et de mon sperme...m'appartiennentEt le vieil arrêt du bus m'appartient et m'appartiennentMon fantôme et... [Lire la suite]

dimanche 8 mai 2016

LE TEMPS SCELLE...Extrait

"Pour être libre, il suffit de l'être, sans en demander l'autorisation à personne. Il faut se faire une hypothèse sur son propre destin et s'y tenir, sans se soumettre ni céder aux circonstances. Une telle liberté exige de l'homme de véritables ressources intérieures, un niveau élevé de conscience individuelle, et le sens de la responsabilité devant lui-même et par là devant les autres.La tragédie est hélas que nous ne savons pas être libres. Nous réclamons une liberté qui doit coûter à l'autre mais sans rien lui abandonner en... [Lire la suite]
dimanche 8 mai 2016

PIERRE RABHI - SUR L'EDUCATION....

Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 7 mai 2016

FRANCIS ROYO...Extrait

... nous n’attendions que l’aubequ’un blé entre nos bras devienneune paroletu disaistu seras la meret nous entendions des îlesl’invisible murmurel’oeil noir dans la nuitqui s’attardel’absinthe de nos jours .   FRANCIS ROYO   .    
Posté par emmila à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 7 mai 2016

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

L'amour, dis-tu, ce sont des mots. Tu fais des phrases: tu mourras en faisant des phrases.Tu parles comme tu respires. Tu fabriques des paroles avec l'air même que tu respires. Mais tu voudrais savoir pourquoi. Quels chemins suit la langue de la pensée jusqu'à la voix ? Les noms les plus chers ne sont- ils dans la tête qu'une substance chimique ? La phrase une électricité ? Qui donc y mélange ces pigments qui te font le bleu entre toutes les couleurs ? As- tu des bords de mer, des villes énormes et des montagnes derrière les yeux ?... [Lire la suite]