Nous avons eu tant de choses

à dire, qui n’ont pas été dites !

 

Prodigieuses paroles jeunes

pour heurter les ouïes vieilles.

Merveilleuses mélodies,

chants inédits.

Nous avons chanté tous ensemble

et nous avons pleuré dans le silence.

Nous avons appris une dure science

au détriment de nos propres rêves.

 

Nous avons eu tant de choses

à dire, qui n’ont pas été dites !

Nous avons évité si gaiement

les sombres pressentiments !

Nous avons aimé chaque pousse,

chaque froide guenille d’hiver,

chaque goutte de petit matin

avec une avidité si folle, conscients

que nous étions la chair d’une fable

vécue par quelqu’un dans le mystère !

Tant de belles chansons ! des rafales

si ardentes qu’elles nous ont blessés

 

Musiques d’astres intérieurs

qui naissaient dans notre royaume.

Flûtes jouées, le soir venu,

par les mains vagues du rêve.

Et tant de beautés si limpides

qui sont tombées !

Et tourner sans fin dans l’aube

avec la sombre parole au-dedans,

avec le chant à fleur de vie,

ignorants de la fin lointaine.

 

Nous avons eu tant de choses

à dire, qui n’ont pas été dites !

Et nous regardons dans l’air

voler la musique sans maître,

sans que nous puissions la saisir

avec nos instruments maladroits.

 

.

 

JOSE HIERRO

Traduction Claude de Frayssinet

 

.

 

thami 4

Photographie Thami Benkirane

benkiranet.aminus3.com