...


Ecoute le chant de N’déye

écoute mon chant.  

 

Précipite ton retour

comme l’oiseau qui revient au nid.  

 

Fais de l’éventail de tes ailes

le bouclier qui me couvre et m’abrite

des harpons de leurs désirs,

et que ton souffle couse

les blessures de ma fidélité.  

 

Ecoute le chant de N’déye,

écoute mon chant

 

Ta voix

est le vêtement de mon âme ;

parle, et tu m’habilles,

et tu me déshabilles,

de plus près que ma peau.  

 

De la chaleur de ton souffle

et de la vie de tes mains,

tisse pour l’offrande de mon corps

une tunique de guipure.  

 

Révèle-moi !

par la magie du vertige

de ton sang !  

 

Ecoute le chant de N’déye,

écoute mon chant.  

 

Mon corps, comme un champ

labouré par ton nom… Sème

dans l’irrigation de mon sang,

et que soient mes veines les routes

où coulent tes racines.  

 

Ecoute le chant de N’déye,

écoute mon chant.  

 

Mon lait naîtra de ton eau,

tu n’échapperas pas à l’aube.

Il n’y a pas d’aurore

que la lueur de mon corps.

 

Ecoute le chant de N’déye,

écoute mon chant.

 

.

 

LEOPOLD CONGO MBEMBA

 

.

 

ndeye2