Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 616 362
Newsletter
Archives
21 juin 2016

AU SUD DU SILENCE...Extrait

Parce que leurs noms étaient trop larges pour leurs corps d’étrangers

ils se taillèrent des noms de voyage dans le tissu rêche des chemins

 

Des noms pliables sous la peau

pour les villes qui fument leurs hauts fourneaux pour oublier les prairies asphaltées.

 

Sur les cils de la lune il y a de la poussière disent-ils

et ils frappent aux portes des femmes pour retrouver une patrie.

 

.

 

VENUS KHOURY GHATA

 

.

temps des rêves,

Caroline Ortoli

 

 

Commentaires
T
Étrangers. Chemins Poussière Patrie...
Répondre
EMMILA GITANA
Pages
Tags
Derniers commentaires