On construit ceux qu’on aime et on se construit avec eux,
ne pourrait nous les faire désaimer aucune faille :
toujours s’oriente vers eux la boussole du cœur,
on ne peut en recevoir nulle peine intentionnelle.

Même disparus ils continuent de nous augmenter,
effaçant la frontière entre visible et invisible,
capables d’abolir leur absence aux moments choisis
en nous apparaissant sous des formes les plus diverses.

Alliés, parents et amis, vous nous circonscrivez
de fait, sans intention, cette sorte de territoire
de notre toujours proche et lointain Monomotapa
où la plupart des choses n’ont nul besoin d’être dites.

Les frontières nous délimitant sont de cellophane,
la main peut les percer, ce qu’aucun de nous ne fera :
entre amis nous sommes protégés par la transparence,
rien, puisque l’amour de l’autre, d’abord, est du respect.

Si bien opère la magie de notre confiance
qu’en quêtes de preuves point n’est besoin de s’avilir :
on donne à l’émergence de nos signes, même rares,
plus de valeur qu’à l’or et au platine, au diamant.

.

 

© HENRI-LOUIS PALLEN

http://www.lierreentravail.com/

 

.

 

 

Léopold-Gottlieb

Oeuvre Léopold Gottlieb