mardi 12 juillet 2016

SOURCES DU VENT...Extrait

Toujours l’amour Sous les lueurs des plantes rares les joues roses des cerisiers les diamants de la distance Et les perles dont elle se pare Sous les lustres des flaques tièdes A travers la campagne hachée A travers les sommeils tranchés A travers l'eau et les ornières les pelouses des cimetières A travers toi Au bout du monde Le monde couru pas à pas Ton amour sous la roue du soir A peine la force de ce geste de désespoir A peine l'eau ridée sur le cours de ton sein Contre le parapet fragile du destin J'aime ces flocons blancs de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 12 juillet 2016

STABAT MATER FURIOSA...Extrait

... Ma prière voilà comment commence ma prière j’aime que le matin blanc pèse à la vitre   et l’on tue ici j’aime qu’un enfant courant dans l’herbe haute vienne à cogner sa joue à mes paumes et l’on tue ici j’aime qu’un homme se plaise à mes seins et que sa poitrine soit un bateau qui porte dans la nuit et l’on tue ici j’aime qu’on bavarde à la porte du boulanger quand il n’y a d’autre souci que le bleu du ciel étendu sous la théorie des nuages et l’on tue ici j’aime qu’à quelques-uns on s’ennuie paisiblement à observer... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 12 juillet 2016

UNE BOUSSOLE

Choses sont mots. Quelqu'un - mais qui, mais quoi? -                        Nous écrit: cette incessante graphie                        Inextricable et qui ne signifie                       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 12 juillet 2016

L'IRREDUCTIBLE ROUSSEAU...Extrait

    On ignore tout de la matière songeuse.    Des forêts ou des lianes gelées aux vitres de l'enfance.    Du lait. Du sang ou de la lymphe. La sève. Des paupières et du ventre d'où suinte impassiblement la neige des étoiles.    On ignore tout des algues.    Des épithètes en quête de visage. Des lèvres flétries pétale après pétale.    Or, il y a le ciel.    Ses plaies. Ses renflements. Ses ulcères.    Des millions... [Lire la suite]
mardi 12 juillet 2016

BAGAGE DE SOUVENIRS

Pour Roland.  J’ai senti frémir mon corsageJ’ai senti mon cœur frissonnerJ’ai crié dans ta boucheau goût marron— châtaigne du terroir —J’ai fermé les yeux et j’ai sentila vibration tiède du désir— senteur de vieux bois —Tu m’as offert des boucles d’oreillepetit morceau d’argentdessin minusculesymbole.Tu m’as offert un instrumentportatifguimbardeJe l’ai rangée dans mon sac.J’ai dressé une carte sur les lignes de la main.J’ai suivi la piste à la recherche du trésor.J’ai trouvé un oiseau en forme de miroir,j’ai regardé dedansje n’ai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 12 juillet 2016

PAS A PAS

Oui d’ici            d’un seul pas                    nous rejoindrons tout  Le tout nous rejoindrons            d’un seul pas                    ou de dix-mille  Pas à... [Lire la suite]