Chaque matin
                          Je recompose la poupée cassée
                          je recolle tous les morceaux
                          chaque matin
                          face à face
                          c'était donc toi ?

                         et chaque soir
                         je l'écrase et  la piétine
                         et lentement j'étouffe tout ce qui en sort :
                         oui, chaque soir .

                         Cependant,
                         ce coeur saigne et s'obstine à fabriquer des fleurs
                         ce murmure du sang allume des étoiles
                         que mes pieds coléreux ne peuvent effacer ;
                         je demeure toujours affamée de lumière
                         et de mots nourrissants

                        Que vienne le sommeil, le sommeil du dedans ...
                        Solitude attendue
                        par la fleur du silence !
                        Arrache, arrache un à un
                        tous ces pétales accouplés
                        avec un masculin !
                        Crache, crache au coeur du parfum
                        du pistil de l'amour !
                        Etrangle et fend le souvenir ,
                        dépèce-le
                        jette tous ces déchets
                        à la poubelle du matin ...

                        Les rats goûteront aux relents des extases !

.

 

 

IRENE DE SAINT CHRISTOL

Editions Saint- Germain- des- Prés

http://www.irenedesaint-christol.com

.

 

Femme-regardant-dans-un-miroir-brisé2